Ma visite aux serres du Conservatoire botanique national

Bon allez, je l’avoue, j’ai fêté mes 40 ans en même temps que le Conservatoire botanique national de Brest et je n’avais jamais poussé la porte des serres ! Pourquoi, me direz-vous ? Et bien c’est une bonne question ! Les balades dans le jardin n’ont pourtant pas manqué mais je n’avais jamais eu la curiosité d’accéder aux serres tropicales en me disant que cela était peut-être un peu trop scientifique pour moi.

C’est désormais chose faite ! Hier après-midi, direction le Jardin du Conservatoire botanique national avec la ferme intention de visiter les serres.  Après un petit passage par le pavillon d’accueil et quelques explications en poche me voilà donc prête pour la découverte.

Enfin quand je dis « prête », j’exagère un peu car les serres se méritent et en voyant la belle côte qui attendait la grande sportive que je suis, j’ai eu un léger moment d’hésitation.

Bref, j’ai pris mon courage à 2 mains et me voici au portail prête à embarquer dans une drôle d’aventure.

Un petit tour à l’extérieur s’impose pour découvrir de nombreuses espèces, et le beau panorama sur le jardin avant de voyager vers les plantes les plus rares et les plus menacées de la planète.

Car ici, pas d’hortensias ou de rosiers mais la plus grande concentration en France de plantes en danger.

Serres Cbn © SB

Une visite surprenante et pédagogique

La magie opère à peine entrée dans la serre des « Montagnes tropicales humides ». L’atmosphère, les sons, tout est fait pour se laisser transporter. Le regard ne sait pas trop où se poser tant il y a de plantes différentes mais de curieux petits sachets suspendus aux plantes attirent mon attention. C’était mon jour de chance, car mes interrogations ont été comblées par un jardinier qui s’occupait justement du traitement des plantes en y déposant ces petits sachets… d’insectes !

Guide de découverte des serres en mains, je me suis prêtée au jeu d’estimer la rareté des plantes en observant les codes composés de 2 lettres et d’un chiffre de 1 à 4 présents sur les étiquettes. Les 2 lettres font référence à la classification internationale définie par l’Union internationale pour la conservation de la nature. On y trouve par exemple : EW = : éteint en nature, EN = en danger, VU = vulnérable…

Quant aux chiffres, ils nous renseignent sur la fréquence de la plante dans les collections des jardins botaniques au niveau mondial. 1 = présence dans au moins 6 jardins, 2 = présence dans 6 à 20 jardins, 3 = présence dans plus de 20 jardins et 4 = inconnu.

Direction Les Tropiques

Passage par les « Iles océaniques subtropicales » et leur climat compris entre 10 à 25°. On y apprend alors que l’Hibiscus insularis a été découvert en 1774 par le Capitaine Cook et que cette plante de la famille des roses trémières est en danger critique, on y croise des géraniums qui n’ont rien à voir avec ceux accrochés à nos balcons avant d’atteindre la « Zone tropicale sèche» qui je l’avoue a ma préférence.

Zone tropicale sèche des serres du Conservatoire botanique national de Brest

 

On s’y croirait… Même les sifflements sortant des haut-parleurs  vous laissent imaginer la sortie d’un serpent au détour d’un aloé. Arrivé là, nous sommes à une température comprise entre 20 et 25°. Non, vous ne rêvez pas, nous sommes toujours à Brest ! Et ce n’est pas fini car les « Forêts tropicales humides » pointent leur nez avec presque 30° et la découverte d’une étrange sculpture représentant  une Rafflesia arnoldii, plante d’Indonésie menacée de disparition par la destruction des forêts tropicales et qui peut atteindre 1 mètre de diamètre et peser plus de 10kg.

Le voyage s’achève par la découverte de plantes carnivores et des pensées pour ces plantes aux particularités spécifiques dont on ignorait l’existence et dont on aurait aimé en apprendre plus.

Alors plus qu’une solution, revenir mais en participant cette fois à une visite guidée.

 

Sandrine

Sandrine

Pour l'âge, je vous laisse calculer 😉

Août 2017

Horaires des serres

Du 1er juillet au 31 août, de 11h à 11h45 en visite guidée les mercredis et jeudis et de 14h à 18h en visite autonome tous les jours.

Tarifs

  • 5,5 € (tarif plein)
  • 4 € (tarif réduit)
  • Gratuit moins de 10 ans