Pour toute information complémentaire,
n'hésitez pas à contacter l'Office de Tourisme du Pays des Abers

Le phare de l’Île Vierge

C’est le joyau du Pays des Abers, un site incontournable du nord-Finistère dont les nombreux îlots sauvages, les eaux turquoise et le sable blanc d’une finesse incomparable font rêver nombre de visiteurs, d’ici comme d’ailleurs. Le Pays des Abers regorge de lieux exceptionnels et emprunts d’histoire et de légendes qu’il est possible de visiter, parmi lesquels le menhir de Prat Ledan, le Pont du Diable,  la chapelle Saint-Jean, les églises Saint-Pierre et Saint-Paul, l’abbaye Notre-Dame des Anges, et surtout.. le phare de l’Île Vierge.

L’histoire du phare de l’île Vierge

Située au nord-est de l’Aber Wrac’h, et plus exactement à Lilia, sur la commune de Plouguerneau, l’île Vierge s’étend sur près de sept hectares et marque la limite orientale entre la Manche et la Mer Celtique. Réputée pour avoir sans doute été un sanctuaire druidique, puis occupée par des moines cordeliers, elle est surtout connue pour son phare, qui est à ce jour le plus haut du monde réalisé en pierre de taille : Il s’élève en effet à 82,50 mètres pour une portée de 27 milles (soit 52 km)… et compte pas moins de 397 marches à gravir pour atteindre son sommet, qui offre une vue sans pareil sur une mer cristalline aux mille couleurs et aux innombrables îlots et rochers battus par les courants.

Construit entre 1897 et 1902, il fut électrifié en 1956. A ses côtés, on peut constater un second phare de 33 mètres, qui fut en réalité le premier construit, en 1845, mais dont la portée de 18 milles était nettement insuffisante pour guider les marins à travers la zone bardée de rochers et d’îlots.

On compte deux principaux points de vue, toujours à Plouguerneau, pour admirer le phare de l’île-Vierge de la terre ferme : la pointe de Castel Ac’h, qui permet également de faire une escale par l’hôtel-restaurant du même nom, ou encore au nord de Porz-Grac’h.

La nouveauté, durant cette année 2020, est un chantier de taille va concerner la réfection de la jetée où accostent les bateaux, l’aménagement d’une longère pour accueillir les visiteurs du phare et leur offrir une présentation de tout l’historique de ce monument -classé au titre des Monuments historiques depuis 2011-, mais également la réfection du petit phare de 33m, qui sera transformé en un gîte unique en son genre pouvant accueillir dix personnes tout au long de l’année.

Pour aller plus loin sur le site, plusieurs activités sont possibles :

A marée basse, bien chaussé, on peut faire de belles balades à pied jusqu’à l’Ile Vierge. (Attention au retour, de ne pas se faire rattraper par la mer)

A marée montante, l’île est accessible en kayak ; on peut en faire le tour par la mer, une promenade sur l’île et même la visite guidée du phare.

Quand la mer recouvre l’estran, les vedettes des Abers proposent également des promenades dans les abers et s’arrêtent sur l’île Vierge.

 

=> Pour redescendre plus loin vers l’ouest, et profiter d’une vue sur Ouessant ou Molène, suivez le guide et rendez-vous au phare de Trézien, à Plouarzel.

=> Pour s’évader encore plus à l’ouest, sur les îles du Ponant, rendez-vous au Phare du Stiff ou profitez de la vue sur le Phare de la Jument, à Ouessant.

Informations Pratique

Le phare se visite généralement entre mars et octobre. On y accède par bateau ou à pied selon les marées. Pour tout renseignement ou réservation, contactez les Vedettes des Abers au : 02 98 04 74 94 ou à la billetterie située sur le Port de l’Aber Wrac’h.

Pour toute information complémentaire, contactez l’Office de Tourisme : 02 98 04 05 43 / 02 98 04 70 93

Expériences connexes #surlaroutedesphares #surprenezvous #rando